En plus de nos analyses de match, l’équipe de Janusport souhaite vous faire progresser en tant que parieur autonome. Notre tipster rugby vous propose donc aujourd’hui de vous faire découvrir ses astuces et conseils pour maximiser vos gains en paris rugby.

Réactivité et diversité

Les bookmakers français ont des cotes moins intéressantes que leurs concurrents étrangers, il est donc très important, pour être largement gagnant en paris rugby, de connaître la date de sortie des cotes et d’anticiper leurs éventuelles évolutions. Les paris sont comme les brocantes, les bonnes affaires sont pour les lève-tôt, les plus réactifs, tandis que les lève-tard repartent avec des mugs en céramique ou se retrouvent à « forcer un bet ».

Le site ParionsSport de la FDJ est le premier à sortir ses cotes, généralement le lundi midi pour les matchs du week-end, suivi de près par PMU qui offre des cotes plus attractives. Bwin et Betstars proposent des cotes parfois supérieures à PMU mais leurs cotations sont disponibles plus tardivement. Le parieur se retrouve donc parfois devant un choix cornélien : prendre un pari sur PMU dès le lundi ou attendre des offres éventuellement plus intéressantes sur Bwin et Betstars.

Notre tipster rugby procède de la façon suivante :

  • si la cotation est largement supérieure à sa prévision, le pari est pris dès le lundi sur PMU (e.g Munster contre Leicester @ 1.44 sur PMU un lundi estimé à 1.25, baisse à 1.32 le lendemain et ouverture de Bwin @ 1.28 le mercredi).
  • si la cotation est légérement supérieure à sa prévision, attente des cotations de Bwin et Betstars.

Trois bookmakers nous semblent donc indispensables :

  • PMU, cotes intéressantes et diversité des paris proposés (nombre d’essais, marqueurs d’essais, …) mais paris avec handicap en nette baisse (1.75 vs 1.75).
  • Bwin, cotes parfois supérieures à celle de PMU en 1N2.
  • Betstars, souvent les meilleures cotes mais la cotation est effectuée la veille ou le jour du match et laisse donc moins la place à une cotation beaucoup trop élevée. Paris avec handicap souvent intéressants (1.91 vs 1.91).

Peaky Blinders, meilleur bookmaker 2016

Les compositions d’équipe

Les règles concernant la publication d’équipe sont claires. Les clubs de rugby français (Top 14 et Pro D2) doivent transmettre à la LNR leur XV titulaire 24h avant le coup d’envoi du match. Le délai est doublé à 48h pour les rencontres internationales. Si des changements sont opérés entre la publication et le coup d’envoi, ils doivent être justifiés par un certificat médical.

Certains entraineurs (notamment Patrice Collazo de la Rochelle) brouillent cependant parfois les pistes en annonçant un joueur « incertain » et en le titularisant au dernier moment. Dans ce cas, nul besoin de certificat médical mais cela signifique mécaniquement que l’équipe alignée ne peut qu’être meilleure que ce que la composition annonçait. Ces cas sont néanmoins extrêmement rares.

Les compositions d’équipe sont évidemment importantes dans votre choix de pari mais il est très important de ne pas les essentialiser. Les hommes ne font pas tout. Le collectif, si.

Une équipe A’, même B, peut  être très compétitive et l’homogénéité de certaines équipes (telles l’UBB), pourrait vous jouer des tours. Il ne faut donc pas s’intéresser aux joueurs absents mais surtout aux joueurs présents. Ne vous demandez pas quels joueurs sont blessés ou laissés au repos,  mais quels joueurs débutent le match.

Surtout, l’analyse du jeu doit primer. Une équipe comme le Connacht, qui prône un jeu à risques, pourra être extrêmement performante contre des équipes plutôt faibles mais aura beaucoup plus de difficultés contre des équipes aux défenses agressives et bien organisées telles le Racing, Montpellier ou les Saracens. Demandez-vous toujours quels sont les points forts et les points faibles des équipes sur lesquelles vous parier. Cette équipe est-elle indisciplinée ? Dans ce cas, l’équipe adverse a-t-elle un excellent buteur ? Quels sont les résultats de l’équipe qui m’intéresse contre des équipes qui ont le même style de jeu que l’adversaire du jour ?

Lesgourgues et Serin de l’UBB, bonnet blanc et blanc bonnet

Le rugby, une histoire de blocs

Le rugby est un sport extrêmement éprouvant physiquement et les coachs sont obligés de procéder à de nombreux turn-over lors d’une saison pour maximiser leurs chances de bien figurer au classement final. Comme nous vous l’expliquions plus tôt, les compositions d’équipes ne font pas tout mais elles doivent être prises en compte dans la mesure où elles influent considérablement les cotations.

 Il est tout à fait possible d’anticiper ces évolutions en fonction du calendrier et du type du match.

Prenons l’exemple du bloc de fin d’année de Vannes en Pro D2 :

  • Receptions de Carcassonne, Béziers et Mont-de-Marsan
  • Déplacements à Oyonnax et Aurillac

La marche étant trop haute à l’extérieur face à des équipes membres du Top 4 de Pro D2, les coachs bretons font logiquement l’impasse sur les déplacements pour aligner l’équipe la plus compétitive possible lors des matchs à domicile. Il n’est pas nécessaire dans ce cas d’attendre la composition d’équipe, et le changement de cote qui en découle,  pour savoir sur quels matchs les impasses seront faites.

De la même façon, des matchs à enjeux (premiers matchs de Champions Cup par exemple) ne font jamais l’objet de turn-over et il n’est donc pas nécessaire d’attendre la composition officielle pour deviner quels joueurs seront alignés.

Les paris avec handicap et les bonus

Ce type de pari n’est pas celui que nous préférons sur Janusport sauf read particulier ou s’il correspond plus ou moins à un écart proche du bonus défensif. En effet, en Top 14 et en Pro D2 une défaite par 5 points ou moins est synonyme de l’obtention d’un point de plus au classement. Un handicap à +5 ou -5 assure donc que les équipes joueront le jeu jusqu’au bout pour obtenir le bonus défensif ou priver l’équipe adverse de celui-ci. Il n’y a rien de plus frustrant que de réaliser un pari à handicap et de voir les joueurs sur lesquels on a décidé de miser lâcher le match par absence d’enjeu. Mais est-ce leur faute ou la nôtre ?

Nous vous conseillons donc d’ajuster vous-mêmes vos paris avec handicaps pour qu’ils correspondent aux bonus défensifs.

Pour éviter au maximum ce genre de situations, un petit rappel s’impose :

Bonus défensif pour une défaite par 5 points ou moins : Top 14, Pro D2

Bonus défensif pour une défaite par 7 points ou moins : Champions Cup, Challenge européen, Premiership, Pro 12, Super Rugby

Bonus offensif pour 3 essais inscrits de plus que son adversaire : Top 14, Pro D2, Super Rugby

Bonus offensif pour 4 essais inscrits : Champions Cup, Challenge européen, Premiership, Pro12

 

Over points ou over essais

Tout d’abord, l’équipe du Janusport n’est que peu friande des overs points sur l’ensemble d’un match. Elle nous semble motivée par un raisonnement un peu simpliste « deux équipes joueuses s’affrontent donc le score sera large » à des cotes peu excitantes d’over/under @ 1.7.

En revanche, nous nous penchons souvent sur des overs points ou essais d’une équipe dans les matchs qui s’annoncent déséquilibrés. Une équipe largement favorite est également souvent la proie au relachement et l’équipe adverse peut en profiter une fois l’écart creusé. Dans ce type d’affiches, nous vous conseillons plutôt de miser sur un over essais de l’équipe A ou B car une équipe largement menée au score préférera aller en touche que tenter des pénalités. Vu les différences de cotes (par exemple 1.7 pour 11 points et 2.5 pour + d’1,5 essai), notre préférence se porte souvent sur un over d’essais pour une équipe en particulier.

 

Les marqueurs d’essais

Les paris sur les marqueurs d’essais trouvent souvent grâce aux yeux de l’équipe de Janusport mais plusieurs conseils doivent impérativement être suivis pour maximiser votre profit :

  • Intéressez vous en priorité aux grosses cotes lorsque vous misez sur un marqueur d’essai.

Ayez toujours à l’esprit qu’il n’est pas grave de perdre un pari, votre priorité doit aller à la recherche de la value, de la rentabilité. Si vous avez une aversion pour le risque commencez par miser tout petit et vous verrez qu’à long-terme, si vous choisissez bien vos joueurs, le résultat peut-être très intéressant.

Si un ailier a de grandes chances de marquer face à une équipe très faible les cotes sont souvent inférieures à 2 dans ce cas de figure et ne couvrent que rarement la variance inhérente à ce genre de paris (blessures notamment).

  • Si vous choisissez de parier sur un avant, essayez de vous renseigner s’il est le porteur de balle sur les mauls offensifs. Ce rôle incombe le plus souvent au numéro 8 mais parfois également au talonneur (Szarzewski par exemple) ou à d’autres postes.
  • Regardez l’historique du joueur contre l’équipe adverse ou celles qui ont un style proche de celles-ci. Vous pouvez par exemple comparer les résultats des Zebre avec ceux de Trévise ou de Worcester avec ceux de Bristol.
  • Regardez également l’historique récent de l’équipe adverse. Un type de joueurs, les avants ou l’arrière par exemple, est-il surreprésenté dans les marqueurs d’essais des équipes qu’elle affronte? Vous venez peut-être de mettre le doigt sur un point faible d’une équipe et vous devez en tenir compte dans votre sélection de paris.
  • Estimez le temps de jeu de votre joueur. Joue-t-il souvent des matchs dans leur intégralité ? Revient-il de blessure ou de sélection ? L’équipe prépare-t-elle un match important le week-end suivant ?
  • Soyez attentif à la sortie des cotes ! Les bonnes affaires se font souvent à ce moment-là et faites jouer la concurrence entre les bookmakers !

Nakarawa @ 7, le premier flash tips de Janusport

 

Un bon artisan a besoin de bons outils

Quelques liens et applis mobiles qui nous semblent utiles dans votre processus de prise de décision :

Eurosportplayer.fr : abonnement payant mais permet de voir l’intégralité des rencontres de Pro D2. Indispensable tant la clé est de regarder les matchs et comprendre le jeu.

Flashrésultats.fr : utile pour connaître l’historique entre deux équipes.

Itsrugby.fr : database de joueurs. Complète mais parfois peu actualisée. Qui est donc ce fidjien ? Son parcours est sur itsrugby.

Ultimate Rugby : bonne application (en anglais) pour notamment avoir accès rapidement au temps de jeu récent de certains joueurs. Nombreux clubs et compétitions couverts, lives commentés également disponibles mais pas mal de bugs et très peu de statistiques.

Pro12rugby.com : leur partenariat avec Opta leur permet de fournir des statistiques (franchissements, défenseurs battus, mètres gagnés,…)  très utiles pour la sélection des marqueurs d’essais.

Les forums de supporters : cette source doit être utilisée avec une grande précaution mais elle peut vous permettre d’avoir des échos sur la composition des groupes et notamment d’éventuels retours de blessures.