Les championnats majeurs font relâche ce week-end mais c’est un programme chargé qui nous attend sur le plan international. France / Afrique du Sud, Angleterre / Nouvelle-Zélande nous intéresseront tout particulièrement mais on commence la semaine avec un autre duel entre les hémisphères. Focus sur Pays de Galles / Australie, véritable répétition générale avant la Coupe du Monde, dont le coup d’envoi sera donné samedi à 18h20.

L’analyse

Il est peu dire que les Australiens ont le dessus sur les Gallois ces dernières années. Cela fait 10 ans, et 13 matchs, que les Gallois n’ont plus battu leur bête noire et cette statistique tourne à l’obsession pour la presse d’outre-Manche. A première vue, la cote d’underdog des Wallabies pourrait sembler intéressante mais plusieurs éléments viennent calmer les ardeurs. Les Australiens proposent depuis quelques mois un jeu souffreteux illustré par une défaite à domicile contre les Argentins (19-23) après que Folau a mangé la feuille en bout de ligne en oubliant de négocier un 2 contre 1 d’école dans les arrêts de jeu. Ces performances décevantes en Rugby Championship (deux victoires en six matchs) ont poussé Cheika à innover. Beale a parfois été replacé en 10 alors que Foley trouvait un nouveau rôle pour lui sur le banc, Toomua a été rappelé et c’est au tour du vieux briscard Adam Ashley-Cooper, qui évolue désormais en Top League, de rejoindre le groupe. Le centre du terrain est en effet une faiblesse australienne depuis quelques mois. Kuridrani a réalisé une saison médiocre, Hodge est blessé, Petaia est une promesse d’avenir, le talent de Folau s’exprime davantage à l’arrière sous les ballons hauts et Kerevi n’est pas assez complet pour le très haut niveau international. Il est donc probable que Cheika reparte sur une organisation 9 – 10 – 12 plus classique avec Beale placé en 5/8 (une sorte de second ouvreur) derrière une charnière Genia – Foley. Malgré cette récente faiblesse collective et les soubresauts de la tactique du “flat and fast”, les Australiens restent des adversaires redoutables qu’il ne faudra pas sous-estimer.

La forme des clubs gallois inquiète un peu en ce début de saison. Les Scarlets, plus gros pourvoyeurs de la sélection, ne sont que troisièmes de leur poule de Pro 14 et sont presque déjà éliminés de Champions Cup après deux défaites inaugurales contre le Racing 92 et à Leicester. La victoire de l’équipe nationale contre l’Ecosse la semaine dernière (21-10) devrait faire du bien au groupe avant d’affronter l’Australie. L’équipe a montré de belles choses sur les lancements en première main et la composition devrait rester inchangée à l’exception de quelques possibles retouches (Liam Williams à la place de Luke Morgan notamment). Si la ligne arrière a impressionné, la troisième-ligne, c’est une tradition galloise, a été au four et au moulin. Faletau et Warburton ne sont plus là mais le niveau de performance de Tipuric, Lydiate et Moriarty, pourtant pas transcendant avec les Dragons, a été un cran au-dessus de l’adversité. Au-delà des stats de plaquages et de ballons portés, la troisième-ligne galloise a également réussi à pourrir les rucks et donc à considérablement ralentir les lancements écossais. Face à Hooper et Pocock, les Gallois devront encore hausser leur niveau de jeu mais les Australiens nous semblent vraiment vulnérables vu leurs prestations récentes.

2u sur victoire du Pays de Galles @ 1.77 sur Zebet

Offre spéciale sur Janusport :

Créez un compte en cliquant sur ce lien et déposez un minimum de 15€ pour accéder avoir accès à notre Club VIP pendant deux mois ! N’oubliez pas que vous pouvez bénéficier d’un bonus à hauteur de 150€ sur Zebet

Tips football, rugby, NBA, tennis, cyclisme.